Thèse soutenue

Etude des procédés de colmatage d’alliages d’aluminium anodisé

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Aurélie Pernot-Gehin
Direction : Jean Steinmetz
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Physique et Chimie de la Matière et des Matériaux
Date : Soutenance le 30/10/2007
Etablissement(s) : Nancy 1
Ecole(s) doctorale(s) : EMMA
Partenaire(s) de recherche : Laboratoire : Laboratoire de Chimie du Solide Minéral
Jury : Président / Présidente : Jean Steinmetz
Examinateurs / Examinatrices : Michel Grisel, Christine Blanc, Jean Steinmetz, Kevin Ogle, Emmanuel Rocca, Alain Viola, Myriam Augros
Rapporteurs / Rapporteuses : Michel Grisel, Christine Blanc

Mots clés

FR

Mots clés contrôlés

Mots clés libres

Résumé

FR  |  
EN

Afin de rechercher des alternatives au traitement à base de sels de nickel, la caractérisation de nouveaux traitements de colmatage et leurs résistances à la corrosion sur les alliages d’aluminium anodisé ont été réalisée. L’étude morphologique des couches anodiques a montré que les pores n’étaient pas bouchés après l’étape de colmatage. Seule une couche superficielle est observée pour certains traitements de colmatage. La couche d’oxyde anodique colmatée ou non est composée d’alumine et d’oxyhydroxyde d’aluminium avec incorporation d’ions sulfates. La teneur de ces ions est moins importante dans la couche d’oxyde après colmatage. En effet, pendant ce traitement a lieu un mécanisme de diffusion dans la couche des espèces « colmatantes » qui conduit à la sortie des ions sulfates. La protection contre la corrosion du composé « colmatant », adsorbé dans les nanoporosités ou fixé dans une couche superficielle, reste très dépendante de l’alliage et des défauts présents dans les couches à l’échelle microscopique après l’étape d’anodisation.