Thèse soutenue

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Marie Zoé Mfoumou
Direction : Vincent Meyer
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Sciences de l'information et de la communication
Date : Soutenance en 2007
Etablissement(s) : Metz

Mots clés

FR

Mots clés contrôlés

Résumé

FR  |  
EN

L'objet de cette thèse se fonde sur un constat : la banalisation, voire, le rejet du métier de secrétaire au Gabon. Pour en saisir les origines, nous avons adopté une approche compréhensive qui nous a amenée à effectuer une recherche en deux phases : une pré-enquête (réalisée entre 2000 et 2003) et une enquête complémentaire (réalisée à partir de 2004). La pré-enquête livre trois conclusions. 1/ Le secrétariat est une activité communicationnelle mobilisant des compétences diverses : l'écrit qui oblige à la maîtrise de l'orthographe, de la grammaire et de l'outil informatique (pour la mise en forme des documents) ; l'oral qui nécessite la maîtrise de l'acte de langage et des rituels d'interaction. 2/ On peut dénombrer trois générations de secrétaires au Gabon : celle des indépendances à 1984 (date de création officielle de la première école de formation des secrétaires à un niveau supérieur), celle de 1985 à 1994 et la dernière depuis 1995. 3/ Il existe des distorsions communicationnelles dans le secrétariat, distorsions qui ont engendré la péjoration de ce métier et de ses pratiquantes. La dernière génération semblant être la plus incriminée. Au lieu de travailler sur la péjoration du métier (qui n'est que la conséquence des conflits communicationnels), nous avons décidé de traiter le problème à la racine en nous focalisant sur les origines des difficultés communicationnelles de la génération actuelle. Ainsi, pour explorer toutes les pistes qui se présentaient à nous, avons-nous restreint notre étude au secrétariat d'administration publique et retenu trois administrations : deux administrations scolaires et universitaires et une administration locale. Dans cette phase complémentaire, nous avons combiné les outils de la sociologie, de l'anthropologie et des sciences de l'information et de la communication, à savoir : l'entretien, l'enquête, l'informateur clé, l'observation participante, ainsi que la recherche documentaire. À la lumière des investigations, il apparaît que la cause la plus manifeste des difficultés communicationnelles dans ce groupe professionnel est le défaut de formation de la secrétaire en tant que femme dans cette société prise entre la tradition et la modernité et où on observe de nombreuses résistances au changement et une tendance au phallocentrisme