Thèse soutenue

Caractérisation moléculaire des infections à VHB occultes au cours des hépatites C chroniques

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Saad Mrani
Direction : Christian Trépo
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Biologie moléculaire
Date : Soutenance en 2007
Etablissement(s) : Lyon 1

Mots clés

FR

Mots clés contrôlés

Résumé

FR  |  
EN

L’infection par le virus de l’hépatite B occulte, définie par la présence de l’ADN du VHB en l’absence d’AgHBs dans le sérum, a été retrouvée de manière fréquente dans les hépatites C chroniques. Afin de mieux cerner les mécanismes d’échappement du VHB occulte aux tests diagnostiques classiques et de déterminer les conséquences de cette co-infection sur l’évolution de l’hépatite C chronique, nous avons analysé, par des techniques moléculaires très sensibles développées au laboratoire, les sérums de 203 patients atteints d’hépatite C chroniques avant qu’ils ne soient traités. Les résultats de cette première étude ont montré que la prévalence des infections occultes chez les patients porteurs chroniques du VHC pourrait atteindre 20% en France et que la présence de l’infection à VHB occulte est associée à une mauvaise réponse au traitement ainsi qu’à l’aggravation des lésions hépatiques et à l’accélération de l’évolution vers l’hépatocarcinome. Afin de permettre la caractérisation moléculaire du VHB occulte, le génome entier a été amplifié, puis cloné et séquencé dans le cas particulier d’un patient VHC transplanté. L’analyse des différents clones n’a pas montré les mutations connues susceptibles d’expliquer l’absence de détection de l’AgHBs. Ces résultats suggèrent d’une part, l’implication d’autres facteurs dans la suppression de la réplication et l’altération de l’expression du VHB, d’autre part, l’importance des sites extrahépatiques dans l’infection à VHB occulte. Ces travaux soulignent la nécessité de développer de nouvelles approches diagnostiques et thérapeutiques dans la prise en charge du VHB occulte et particulièrement dans les co-infections avec le VHC