Histoire évolutive de la section Beta : mise en évidence des phénomènes d'hybridation et de spéciation au sein de la section dans le bassin méditerranéen

par Sarah Villain

Thèse de doctorat en Sciences de la vie. Biologie évolutive

Sous la direction de Joël Cuguen et de Pascal Touzet.

Soutenue en 2007

à Lille 1 .


  • Résumé

    B. V. Maritima, B. V. Adanensis, B. Macrocarpa 2X et B. Macrocarpa 4X appartiennent à la section Beta, genre Beta (Amaranthaceae) dont l'aire de diversification s'est concentrée dans le bassin méditerranéen. La diversité des répartitions géographiques et des traits d'histoire de vie au sein de cette section engendre la possibilité d'étudier la phylogénie d'espèces proches, les effets des oscillations climatiques du Pléistocène et les événements de spéciation en sympatrie et en système insulaire. Une phylogénie de la section a été construite afin d'appréhender la diversité génétique de chaque espèce et sous-espèce et les relations qu'elles partagent. De grandes différences de niveaux de diversité entre les taxons autogames (B. V. Adanensis et B. Macrocarpa 2X) et allogame (B. V. Maritima) et une relation étroite entre B. V. Maritima et B. V. Adanensis ont été observés. Les patrons de variabilité intraspécifique ont été examinés en détail chez l'espèce cosmopolite côtière B. V. Maritima et des hypothèses quant à la localisation et au nombre de zones refuges ont été testées. Les résultats indiquent que B. V. Maritima a probablement subi une contraction de son aire de distribution qui s'est ainsi restreinte à trois principales zones refuges puis s'est étendue vers le Nord, pour s'établir dans les régions qu'elle occupe actuellement. Dans un de ces refuges potentiels, sur la péninsule ibérique, deux espèces diploïdes de la section, B. Macrocarpa et B. V. Maritima, sont trouvées en sympatrie. L'espèce allogame montre une structure génétique de ses populations très faible et de hauts niveaux de diversité génétique comparativement à l'espèce autogame chez laquelle la structuration génétique est très marquée et la diversité génétique très faible. II a d'autre part été montré l'existence de plantes intermédiaires génétiquement entre les deux espèces, suggérant des événements rares d'hybridation en conditions naturelles. Enfin, l'étude suggère une origine multiple de la forme allotétraploïde de Beta macrocarpa, une espèce de betterave endémique des Canaries qui dérive d'un croisement naturel entre ces deux espèces diploïdes continentales : B. V. Maritima et B. Macrocarpa.

  • Titre traduit

    Evolutionary history of the Beta section


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (143 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p.133-143. 316 réf.

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université de Lille. Service commun de la documentation. Lilliad Learning Center Innovation.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 50376-2007-155
  • Bibliothèque : Université de Lille. Service commun de la documentation. Lilliad Learning Center Innovation.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 50376-2007-156

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université de Lille. Service commun de la documentation. Bibliothèque universitaire de Sciences Humaines et Sociales.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : 2007LIL10076
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.