Thèse soutenue

Le football informel d'esplanade : une étude de sociabilité sportive dans la France du début du XXIe siècle

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Alexis Trémoulinas
Direction : Michel Forsé
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Sociologie
Date : Soutenance en 2007
Etablissement(s) : Paris, Institut d'études politiques

Mots clés

FR

Résumé

FR  |  
EN

Il s’agit, en partant d’un objet d’étude original, le football informel d’esplanade, d’approfondir les connaissances sur la sociabilité. Le football informel d’esplanade rassemble des joueurs, inconnus ou non, sur des esplanades aux portes des grandes agglomérations, pour des matchs de football auto-arbitrés. Trois groupes sont étudiés sur trois esplanades : - des banquiers (Pershing, Paris), - des ouvriers d’une usine de vilebrequins (Méons, Saint-Etienne), - des ouvriers éclatés entre diverses situations et entreprises (Etivallière, Saint-Etienne). La méthode principale consiste en une observation participante de longue haleine (Juin 2004-Août 2006), complétée par des entretiens (n=53). Les caractéristiques particulières de ce football permettent d’envisager deux directions principales pour approfondir l’étude des sociabilités sportives contemporaines. Une première direction où il s’agit de prendre au mot G. Simmel quand il fait de la sociabilité « la forme ludique de la socialisation » [1908]. Le football informel d’esplanade offre ainsi un terrain pour comprendre les ressorts complexes de l’identité et de la socialisation. Deux chapitres approfondissent ces questions. D’abord, je confirme les travaux de Michèle Lamont sur l’érection, en France, d’une frontière ethno-raciale sur base morale. L’apport réside dans le terrain (sportif) et la méthodologie utilisée (confronter des observations aux entretiens). Ensuite, je m’intéresse aux reconfigurations de l’identité masculine. Une deuxième direction envisage de traiter, dans la lignée des travaux de Forsé et Parodi [2004] du problème de la construction d’un ordre social, ici local.