Thèse soutenue

L'institution de la liberté : l'école dans le débat français contemporain : l'enjeu de la médiation publique entre crise éducative et crise politique

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Audric Vitiello
Direction : Marc Sadoun
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Science politique
Date : Soutenance en 2007
Etablissement(s) : Paris, Institut d'études politiques

Résumé

FR  |  
EN

La crise contemporaine de l’école semble interminable. Il s’agit ici de l’éclairer sous un jour nouveau, en déplaçant le prisme analytique du thème de l’égalité à celui de la liberté. Celui-ci suppose de prendre en compte deux questions directement politiques : les rapports entre individu et collectif, les rapports du collectif à lui-même. Cette dualité exige d’analyser l’école en termes d’institution, instance travaillant à l’institution de l’individu et, par là, participant d’un processus plus large d’institution du collectif. Dans ce cadre théorique, les débats contemporains apparaissent grâce à un détour généalogique comme un nouveau moment d’une crise structurelle de la modernité où, à travers l’école, sont en jeu le principe, la fonction et le fonctionnement de la médiation publique. Le débat actuel peut alors faire l’objet d’une typologie selon les rapports que les protagonistes promeuvent entre l’institution scolaire et la liberté individuelle et collective : au courant institutionnel affirmant la liberté par l’école, s’opposent courants contre-institutionnel, exigeant la liberté dans l’école, para-institutionnel, défendant la liberté face à l’école, et anti-institutionnel, affirmant la liberté contre l’école. Le républicanisme se trouve ainsi confronté à un libéralisme plurivoque. Les récentes réformes qu’induit la démocratisation, écartèlent l’école entre deux logiques contradictoires dont la coexistence fonde la crise actuelle. Là où l’insertion donne le primat à la société civile et réduit l’école à un instrument, l’intégration, si elle peut exiger une réforme de son fonctionnement, reconduit sa fonction d’institution publique et le primat du politique.