Thèse soutenue

Représentation de la pensée politique italienne à la croisée du dix-neuvième et vingtième siècle : Lire "I Viceré" de De Roberto et "I vecchi e i giovani" de Pirandello à la lumière du "Prince" de Machiavel

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Nabila Rais
Direction : Christophe Mileschi
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Études italiennes
Date : Soutenance en 2007
Etablissement(s) : Université Stendhal (Grenoble ; 1970-2015)

Résumé

FR  |  
EN

Cette thèse a pour thème la représentation de la pensée politique italienne à travers la lecture de deux romans situés à la croisée du 19e et 20e siècle. L'objectif de notre recherche est de lire ces deux romans historiques à la lumière d'une pensée politique révolutionnaire celle de Nicolas Machiavel. Après avoir tenté de cerner les particularités du secrétaire florentin, exposé ses idées révolutionnaires et la spécificité de sa pensée, cette étude se poursuit avec un double objectif. Le premier est l'élaboration d'une approche analytique des deux romans : "I Viceré" de Federico De Roberto et "I vecchi e i giovani" de Luigi Pirandello, de même qu'un essai critique, basé sur la consultation de la spécificité et de la tendance narrative de chaque auteur, pour enfin venir à l'étude approfondie des différentes galeries des personnages. En effet, cette thèse propose une étude des personnages qui nous renvoie sans cesse aux sentences de Machiavel et souligne la présence irrévocable de l'esprit de ce dernier dans les deux romans respectifs. L'étude se précise par son aspect comparatif, l'objectif principal étant d'établir une correspondance entre d'une part, ces deux romans du 19e et 20e siècle et d'autre part, les préceptes politiques de Machiavel, principalement contenu dans son opuscule "Le Prince". Cette seconde démarche précise l'authenticité et la véracité de la théorie de Machiavel en corrélation avec une certaine réalité politique italienne qui malgré une constante évolution, reste soumise aux mêmes et éternelles lois du champ politique tel que l'aperçoit Machiavel.