Thèse soutenue

Le rêve mis en ordre : les traités onirologiques des Ming à l'épreuve des traditions divinatoires, médicale et religieuse du rêve en Chine

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Dimitri Drettas
Direction : Marc Kalinowski
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Etudes chinoises
Date : Soutenance en 2007
Etablissement(s) : Paris, EPHE

Mots clés

FR

Résumé

FR  |  
EN

À travers la présentation et l’analyse d’un corpus constitué de trois traités onirologiques écrits à la fin de la dynastie des Ming, en Chine – le Mengzhan yizhi de Chen Shiyuan (1562), le Mengzhan leikao de Zhang Fengyi (1585) et le Menglin xuanjie compilé par He Dongru (1636) –, la présente étude met en évidence leur projet commun de constitution a posteriori d’une tradition du rêve conforme à la culture lettrée, et qui appuie sa légitimité sur un ensemble de textes empruntés à des périodes et des genres divers, définissant le cadre théorique et la validité empirique de l’onirisme, dont ils se proposent de circonscrire les aspects pertinents et de s’assurer la maîtrise. En jugeant ainsi ce que l’on peut dire ou pas sur le rêve, les auteurs et compilateurs du corpus mettent à l’écart le traitement spécialisé du phénomène onirique dans les traditions respectives de la divination, de la médecine et des religions, qui toutes reposent à la fois sur des pratiques actives et une littérature propre. La confrontation du corpus avec les idées et les méthodes qui en sont absentes permet de remettre en question sa prétention à représenter le « savoir oublié » sur le rêve et de s’interroger sur le statut véritable des livres dont il se compose, peut-être simples parties d’une plus vaste entreprise d’ordonnancement des connaissances plutôt qu’ouvrages fondateurs d’un genre onirologique auquel ressortirait tout écrit spéculatif centré sur le rêve. Les extraits du corpus traduits en annexe donnent la mesure de l’orientation propre à chacun des auteurs, ainsi que de leur mode de composition par réarrangement de textes entrecoupés de remarques originales.