Thèse soutenue

Etude du climat des régions viticoles de l'Uruguay, des variations climatiques et de l'interaction apportée par le microclimat et l'écophysiologie des systèmes de conduite Espalier et Lyre sur Merlot

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Milka Ferrer
Direction : Alain Carbonneau
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Sciences de aliments
Date : Soutenance en 2007
Etablissement(s) : Montpellier, ENSA

Mots clés

FR

Mots clés contrôlés

Résumé

FR

Une étude destinée à analyser la réponse de la vigne à partir des composantes du rendement et de la composition des baies est menée à l'échelle macro, méso et microclimatique en Uruguay. Les recherches portent sur l'application de la méthode de "Classification Climatique Multicritère" aussi bien pour caractériser et délimiter les régions viticoles du pays, que pour analyser la variabilité interannuelle et son impact sur la quantité et la qualité du raisin. Les variables climatiques qui déterminent l'effet millésime sont identifiées. Des architectures de plante, Lyre ou Espalier, sont testées pour déterminer laquelle des deux est la mieux adaptée aux conditions environnementales locales. Six régions, qui correspondent à différents types climatiques, sont mises en évidence en tenant compte d'Indices calculés selon des formules conventionnelles et selon les adaptées aux conditions locales. La variabilité entre années, rapportée à l'effet sur le rendement et la composition de la baie, est bien expliquée en tenant compte de la caractérisation climatique de la période de maturation fondée sur les Indices viticoles et en y ajoutant l'Indice de Température Maximale de janvier, la distribution et le cumul des pluies. L'architecture de la plante influe nettement sur: les composantes du rendement, l'expression végétative, les indicateurs physiologiques et la composition des baies. Elle modifie l'état hydrique de la plante et le microclimat des grappes. Globalement, l'architecture en Lyre s'avère un système performant pour le Merlot dans la mesure où elle permet d'obtenir un rendement par hectare significativement supérieur à celui de l'Espalier, en maintenant la qualité œnologique.