Thèse soutenue

Estimation géostatistique de l’impédance acoustique après migration prestack en profondeur

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : François Schaub
Direction : Hélène Beucher
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Dynamique et ressources des bassins sédimentaires
Date : Soutenance en 2007
Etablissement(s) : Paris, ENMP

Résumé

FR  |  
EN

Le but de cette thèse est d’exploiter au mieux les résultats du traitement des données sismiques en profondeur pour réaliser une simulation géostatistique de l’impédance acoustique. La base de la prospection géophysique est la sismique réflexion, une méthode qui fournit les coefficients de réflexion des interfaces géologiques. Ces coefficients fournissent des informations sur la structure du sous-sol et permettent d’estimer les propriétés pétro-acoustiques de chacune des couches géologiques. Nous utilisons une méthode d’imagerie (la migration) qui permet d’obtenir des données sismiques migrées en profondeur, dont les variations de réflectivité selon l’angle sont conservées. L’analyse de ces variations est alors effectuée sur les panneaux Iso-X le long de trajectoires définies par la variation de la réflectivité avec l’angle d’incidence. Ces trajectoires permettent d’obtenir une première interprétation structurale (le squelette) à laquelle sont associés des attributs tels l’intercept et le gradient. Un pointé sur ces deux squelettes complémentaires permet de délimiter des couches dans lesquelles la simulation sera effectuée. Après avoir interprété sur les sections sismiques et d’autres attributs des éventuelles anomalies en hydrocarbures, nous proposons de contraindre localement la simulation géostatistique pour reproduire ces anomalies. Pour cela, nous nous servons du lien qui existe entre l’impédance acoustique et l’intercept. Nous obtenons finalement une section en impédance acoustique en profondeur, valable sur la globalité de la section étudiée, et qui tient compte des anomalies d’hydrocarbures importantes pour l’éventuelle exploration et production du réservoir.