Thèse soutenue

Avant-gardes littéraires et artistiques : aspects de la modernité dans les relations franco-roumaines

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Nicoleta Manucu
Direction : Emmanuel Fraisse
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Littérature française et comparée
Date : Soutenance en 2006
Etablissement(s) : Cergy-Pontoise
Ecole(s) doctorale(s) : École doctorale Droit et Science politique (Cergy, Val d'Oise))

Mots clés

FR

Mots clés contrôlés

Résumé

FR  |  
EN

C'est au travers des paradoxes les plus disparates que s'écrit l'histoire de la modernité roumaine. Dans la présente étude comparative nous avons tenté d'en présenter les origines en mettant l'accent sur quelques uns des paradoxes qui ont caractérisé le contenu de son développement culturel et politique. Généralement rangée dans la famille des «petites nations », et reléguée au second plan de la périphérie culturelle, la Roumanie parviendra, au début du vingtième siècle, dans le contexte des avant-gardes littéraires et artistiques -entre 1920 et 1940-, à imposer des maîtres incontestables et incontestés: il suffit d'évoquer le nom du sculpteur Constantin Brancusi et son apport fondamental à l'instauration de formes plastiques nouvelles ou celui de Tristan Tzara, synonyme de dadaïsme. Les peintres Marcel Janco, Victor Brauner et Jacques Hérold ne manqueraient pas de s'inscrire tout aussi légitimement dans cette aventure éblouissante. Non plus que Gherasim Luca, dont l'inventivité et l'originalité poétiques ne cessent de nous bouleverser. Notre question s'énonce simplement: comment se fait-il qu'un pays relativement retardé et démuni ait su devenir un lieu où, même épisodiquement et fragmentairement, la nouveauté et la modernité s'inventent aussi? Au fil d'une enquête littéraire et historique minutieuse, où se croisent les circuits d'échange les plus divers, les images et les décalages temporels, le «centre» et la « marge », nos réflexions nous ont conduit à nous interroger sur l'universalité du paradigme selon lequel, en tous lieux et en tous temps, le dynamisme culturel d'une nation serait le reflet fidèle de sa prépondérance politique. L'irruption foudroyante de l'avant-garde roumaine sur la scène internationale est à réinterpréter à la lecture d'une histoire culturelle riche et foisonnante qui, dès ses débuts, n'a jamais cessé d'intégrer l'art mondial et de le transformer par des apports remarquables