Thèse soutenue

Géologie et construction dans le de architectura de Vitruve

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Frédéric Davidovits
Direction : Louis Callebat
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Langues et littératures anciennes
Date : Soutenance en 2007
Etablissement(s) : Caen

Résumé

FR

Cette thèse est une étude du vocabulaire des matériaux géologiques et des produits issus de ces matières premières mentionnés dans le De Architectura de Vitruve, oeuvre rédigé aux environs de 25 av. J. -C. Chaque terme est étudié en fonction des données techniques et archéologiques. Ce corpus constitue un champ lexico-notionnel des matières minérales et de leurs produits dérivés utilisés dans l’architecture romaine: pierre, moellon, sable, pouzzolane, brique crue et cuite, chaux, mortiers, enduits, pigments, opus caementicium, opus signinum, etc. La méthode d’étude sémantique pour chaque terme est de type sémasiologique. Après un rappel étymologique, il est effectué une brève synthèse diachronique et sémique du terme dans la littérature latine avant Vitruve. Il est procédé ensuite à une analyse sémantique et technique dans une perspective synchronique. Après avoir rappelé les occurrences et la monosémie ou la polysémie du terme chez Vitruve, ses différentes acceptions sont regroupées selon leur contexte. Si le terme désigne un produit manufacturé, l’étude des contextes révèle les lexies complexes ou les syntagmes verbaux de sens technique (fabrication ou utilisation) concernant ce produit. De plus, les lacunes vitruviennes de description de ce produit sont relevées et elles sont complétées au moyen de données techniques ou archéologiques. Si l’unité lexicale est usitée dans un discours technico-savant, l’analyse des contextes permet d’établir les conceptions scientifiques (physique, chimie, géologie) de Vitruve