Thèse soutenue

Couplage de l'EEG et de la spectroscopie dans le proche infrarouge (NIRS) pour l'étude de la fonction et de la maturation cérébrale chez le nouveau-né, en particulier prématuré

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Nadège Roche-Labarbe
Direction : Fabrice WalloisReinhard GrebeAstrid Nehlig
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Biologie. Neurosciences
Date : Soutenance en 2007
Etablissement(s) : Amiens

Résumé

FR  |  
EN

Les nouveau-nés, en particulier prématurés, sont fragiles et peu mobilisables. Les techniques actuelles de suivi neurologique de routine sont utilisables au chevet de l'enfant mais ne couvrent pas l'ensemble des aspects de la fonction cérébrale. Il est donc nécessaire de développer des techniques complémentaires, utilisables au chevet de l'enfant et non-invasives, pour accéder aux informations hémodynamiques (telles que la NIRS), mais aussi d'améliorer les techniques existantes (telles que l'EEG). Dans ce travail, nous avons montré qu'il était possible de faire de la localisation de source EEG chez le nouveau-né prématuré, et donné une première évaluation de l'importance des principaux paramètres du crâne (épaisseur, conductivité, présence de fontanelles) dans la marge de variation de la localisation. L'enregistrement conjoint de l'EEG et de la NIRS a permis d'évaluer la pertinence de cette approche dans l'étude d'activités physiologiques et pathologiques, chez le nouveau-né prématuré, le nourrisson et l'enfant, mais aussi chez un modèle de rat épileptique. De nombreuses informations d'intérêt biologique et clinique ont été extraites de ces études. L'ensemble de ce travail a permis de mettre en évidence l'apport de la résolution temporelle et de la simplicité d'usage de la NIRS par rapport aux autres techniques d'exploration hémodynamique. Ces résultats ont permis de proposer des pistes de développement de l'usage de l'EEG et de la NIRS à destination du nouveau-né qui permettront d'améliorer les explorations fonctionnelles du cerveau néonatal, afin de perfectionner la prise en charge de ces patients particuliers et de réduire les conséquences de la prématurité.