Thèse soutenue

Cinétique de la consommation d'oxygène chez les cyclistes professionnels asthmatiques et non asthmatiques

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Hamid Marefati
Direction : Jean Medelli
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Sciences et techniques en activités physiques et sportives
Date : Soutenance en 2007
Etablissement(s) : Amiens

Mots clés

FR

Résumé

FR  |  
EN

37 cyclistes professionnels (27 ± 4. 1 ans, 179. 7 ± 6. 8 cm, 71. 2 ± 6. 8 kg, VO2max : 67. 55 ± 5. 9 mL. Kg-1. Min-1, Wmax : 415 ± 35W) ont été séparés en deux groupes caractérisés par le statut d’hyperréactivité bronchique à l’effort (BHR); BHR+: N=18, et BHR-: N=19 selon les paramètres suivants: recherche clinique, fonction pulmonaire au repos et après exercice, et test à la methacholine. Les sujets ont réalisé un test incrémental (50W/3min) jusqu'à l'épuisement sur un cyclo-ergomètre. Les paramètres physiologiques ont été mesurés toutes les 30s. Les valeurs moyennes de la dernière minute de chaque palier ont été employées pour l'analyse de régression linéaire au-dessous et au-dessus du seuil ventilatoire (VT). La relation de VO2/W dans le groupe BHR+ au-dessus de VT a montré une pente plus élevée qu’au dessous de VT (0. 561 ± 0. 051 vs 0. 497 ± 0. 031, P<0. 0001), alors que la relation VO2/W était linéaire dans le groupe BHR-. La pente VO2/W au-dessus de VT est significativement plus élevée dans le groupe BHR+ comparé au groupe BHR- (P<0. 05). Dans ce groupe de cyclistes professionnels, le test EFR ne peut pas toujours différencier entre les sujets selon leur statut de BHR. Cependant, il s'avère que la cinétique VO2/W lors d’une épreuve incrémentale peut être un paramètre discriminatoire contribuant au diagnostic de BHR. Un des facteurs possible pour l’excès de VO2 observé au-dessus de VT chez le groupe BHR+ peut être lié au travail des muscles respiratoires pour compenser l'obstruction des voies aériennes