Thèse soutenue

Les déterminants des investissements des salariés dans les fonds communs de placement d'entreprise d'actionnariat salarié

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Nicolas Aubert
Direction : Bernard Grand
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Sciences de gestion
Date : Soutenance en 2007
Etablissement(s) : Aix-Marseille 3

Mots clés

FR

Mots clés contrôlés

Résumé

FR  |  
EN

Notre recherche est motivée par un constat. L’actionnariat salarié est une forme d’épargne de plus en plus plébiscitée. La concentration de l’épargne salariale en actionnariat salarié est de plus en plus forte. Ces évolutions traduisent un fait : les salariés confrontés à une offre d’épargne salariale ont tendance à sélectionner l’actionnariat salarié. La forte exposition au risque des salariés actionnaires peut avoir des conséquences pour leur patrimoine et leur emploi. Pour l’entreprise, les coûts de cette exposition au risque peuvent aussi être conséquents. Ces constats nous ont conduit à nous interroger sur les causes des investissements des salariés en actionnaires de leur entreprise. Se faisant, cette recherche tente de répondre à la question : Quels sont les déterminants des investissements des salariés en actions de leur entreprise ? Nous nous intéressons pour cela plus particulièrement au cas de l’actionnariat salarié dans le cadre des Plans d’Epargne Entreprise (PEE). Les études empiriques apportent plusieurs résultats. La phase exploratoire de la recherche indique l’influence du cadre juridique français sur les choix d’investissement des salariés. Elle permet de mettre en lumière quatre groupes de déterminants de l’investissement des salariés en actions de leur entreprise : les augmentations de capital réservées aux salariés, le cadre de l’épargne salariale, les caractéristiques des entreprises et les caractéristiques des salariés. En ce qui concerne les résultats des analyses quantitatives, ils portent sur l’effet de plusieurs variables dépendantes sur trois dimensions de la décision d’investissement des salariés d’une entreprise française cotée. Nous analysons tout d’abord la décision de participer à une augmentation de capital réservée aux salariés. La variable dépendante est la probabilité de participer à l’augmentation de capital réservée aux salariés. Pour les salariés ayant souscrit à l’augmentation de capital, nous étudions ensuite les déterminants du montant investi. La variable dépendante est le montant total de la souscription en actions de l’entreprise. Nous analysons enfin la relation des variables dépendantes avec la concentration en actionnariat salarié de l’épargne salariale totale (Plan d’Epargne Entreprise ou PEE, Plan d’Epargne Retraite Collectif ou PERCO et Compte Courant Bloqué ou CCB). La variable dépendante est alors le pourcentage de l’épargne salariale totale investi en actionnariat salarié après l’augmentation de capital réservée aux salariés. La plupart des résultats obtenus sont significatifs et similaires pour les trois décisions étudiées (participation, intensité de la participation et concentration de l’épargne en actionnariat salarié). Certains résultats divergent cependant et indiquent la nature différente des trois décisions analysées.