Thèse soutenue

Développement cognitivo-émotionnel, dimensions émotionnelles et partage social des émotions : approche intégrative des états anxieux et dépressifs

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Aurélie Pasquier
Direction : Jean-Louis Pedinielli
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Psychologie et sciences de l'éducation
Date : Soutenance en 2007
Etablissement(s) : Aix-Marseille 1

Mots clés

FR

Mots clés contrôlés

Résumé

FR

Les états anxieux et dépressifs sont de plus en plus répandus. Leur prévalence respective actuelle est estimée autour des 12 %. Cette recherche a pour but d'expliquer le fonctionnement émotionnel spécifique aux individus présentant ce type d'état ainsi que la manière dont ils partagent leurs émotions avec autrui. C'est au moyen de méthodes quantitatives que nous avons tenté de valider l'hypothèse suivante : les individus anxieux et/ou dépressifs se situent à un niveau de développement cognitivo-émotionnel peu élevé, entraînant un dysfonctionnement émotionnel et une régulation émotionnelle interpersonnelle inefficace par le partage social de leurs émotions. Les analyses corrélationnelles montrent la présence d'une relation négative entre le niveau de développement et l'anxiété, mais positive entre le niveau développement émotionnel et celui de dépression. De plus l'analyse des effets simples révèle l'existence de l'influence significative du niveau de développement sur les dimensions émotionnelles (intensité et expressivité émotionnelle), faisant apparaître l'effet modérateur du niveau de développement sur les dimensions de l'expérience subjective. Enfin, les individus anxieux manifesteraient une tendance à l'inhibition du partage social des émotions dans le but de ne pas réactiver le vécu émotionnel négatif, alors que dans le cas de la dépression, il s'agit de l'inhibition de certains aspects du vécu émotionnel que l'individu ne souhaite pas soumettre au regard 'autrui. Cette recherche permet d'approfondir les connaissances sur les capacités d'identification et de régulation des émotions des individus anxieux et dépressifs en même temps qu'elle questionne le concept d'alexithymie.