Thèse soutenue

Analyse du transcriptome des réponses de défense de l'algue brune Laminaria digitata

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Audrey Cosse
Direction : Philippe Potin
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Biologie
Date : Soutenance en 2007
Etablissement(s) : Institut national agronomique Paris-Grignon (1971-2006)

Mots clés

FR

Résumé

FR  |  
EN

Alors que la base des interactions hôte-pathogène chez les plantes terrestres sont désormais très bien décrites, que ce soit au niveau physiologique, métabolique ou moléculaire, chez les macroalgues marines les investigations n’en sont qu’à leur début. Chez l’algue brune L. Digitata, les études sur les réponses de défense suite à l'élicitation par les oligoguluronates, ont permis d'appréhender la transduction du signal conduisant à la production d'un burst oxydant, ainsi que la mise en place tardive de la résistance. Le métabolisme halogéné est particulièrement actif chez cette algue. Il semble être impliqué dans les réponses de défense comme en témoigne l’émission d’iode moléculaire et de composés organiques halogénés volatils, suite à l’élicitation par les oligoguluronates. Dans ce contexte, j’ai étudié la régulation du transcriptome de L. Digitata en réponse à l’élicitation par les oligoguluronates, par hybridation soustractive suppressive, macroarray et PCR Quantitative. J’ai ainsi identifié dix gènes codant notamment des haloperoxydases, des thiorédoxines et des enzymes de la voie des pentoses phosphates. L’induction de ces gènes suite à l’élicitation suggère une gestion originale du stress oxydant chez L. Digitata. L’implication du métabolisme halogéné dans les réponses de défense a été mise en avant par l’expression différentielle de certains gènes codant des haloperoxydases. La régulation spécifique de certains de ces gènes apporte la première preuve expérimentale que les différents membres d’haloperoxydases ont évolué vers des fonctions biologiques spécifiques. L’identification de ces gènes comme marqueurs moléculaires des réponses de défense a permis d’établir la première modélisation de la signalisation intracellulaire conduisant à l’activation de gènes de défense de L. Digitata et de souligner le rôle du peroxyde d’hydrogène dans plusieurs voies distinctes. Les outils développés et les marqueurs moléculaires identifiés permettront d'approfondir la compréhension des réponses de défense des macroalgues dans le contexte des interactions biotiques et de la signalisation à distance.