Thèse soutenue

Etudes des interactions dans des édifices supramoléculaires

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Ali Trabolsi
Direction : Anne-Marie Gary
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Physicochimie bioinorganique
Date : Soutenance en 2006
Etablissement(s) : Université Louis Pasteur (Strasbourg) (1971-2008)

Résumé

FR  |  
EN

Le travail de recherche, présenté dans ce mémoire, contribue à améliorer la compréhension des mécanismes de reconnaissance ionique et moléculaire impliqués dans l'auto-assemblage de nouvelles supramolécules photochimiques. Nous nous sommes intéressés à des récepteurs porphyriniques à anse phénanthroline qui possèdent une architecture adaptée à la complexation forte et sélective d'imidazoles. La souplesse du récepteur et la complémentarité d’interactions intramoléculaires fortes (coordination Zn-N) et faibles (liaison hydrogène, interactions - et CH-) sont responsables de la spécifité du récepteur pour ces substrats. La reconnaissance des imidazoles par ces ligands est contrôlée par la nature et l'encombrement des substituants. Les données physico-chimiques ont permis de guider la synthèse vers des substrats imidazole-porphyrines et ont constitué une étape essentielle vers l'élaboration de nouvelles polyades photochimiques dans lesquelles les processus de migration d'énergie photoinduits sont efficaces. Nous avons également exploré la possibilité d’associer le C60 à des dérivés du polyphénylènevinylène ou à des métalloporphyrines. L'un des objectifs était de mettre en évidence des processus photoinduits au sein de nouvelles supramolécules. Nous avons exploité la coordination de bases azotées par des métalloporphyrines et la reconnaissance ionique d'ammoniums par des éther-couronnes 18C6. Deux stratégies d'assemblages de substrats par des récepteurs polytopiques ont permis l'obtention de nouveaux édifices stables. La première stratégie a reposé sur l'association positivement coopérative de deux substrats monovalents à un récepteur ditopique ; le gain en stabilité des complexes correspondants résulte principalement d'interactions de type - entre les unités C60 positionnées dans une conformation syn. La seconde stratégie a fait appel à la chimie supramoléculaire multivalente et a impliqué la coordination de substrats bivalents par des récepteurs ditopiques.