Thèse soutenue

Mort cellulaire induite par la miltéfosine chez les promastigotes de Leishmania donovani et dans des cellules tumorales humaines

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Caroline Paris
Direction : Jacqueline Bréard
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Pharmacie
Date : Soutenance en 2006
Etablissement(s) : Paris 11
Partenaire(s) de recherche : autre partenaire : Université de Paris-Sud. Faculté de pharmacie (Châtenay-Malabry, Hauts-de-Seine)

Mots clés

FR

Résumé

FR  |  
EN

La miltéfosine (HePC), une alkylphosphocholine à l’origine développée pour ses propriétés anticancéreuses, représente le premier médicament pris par voie orale (Impavido) indiqué dans le traitement de la leishmaniose viscérale. Dans un premier temps, nous avons montré que l’HePC induit chez des promastigotes de L. Donovani une mort qui s’apparente à la mort apoptotique des cellules de mammifères. Suite à ce travail, nous avons étudié les voies de signalisation apoptotiques induites par l’HePC dans la lignée myéloïde tumorale humaine U937 et avons montré que l’HePC induit une activation des caspases -9, -3 et -8 via la voie intrinsèque, une libération du cytochrome c, une activation et une relocalisation de Bax à la mitochondrie ainsi que le clivage de Bid. Nous avons également montré qu’une voie lysosomale caractérisée par une déstabilisation partielle de la membrane des lysosomes et une libération des cathepsines B dans le cytosol était impliquée dans ce processus.