Thèse soutenue

Diversité génétique et éléments transposables chez le tabac (Nicotiana tabacum) : impact de l'allopolyploïdie

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Maud Petit
Direction : Marie-Angèle Grandbastien
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Sciences biologiques
Date : Soutenance en 2006
Etablissement(s) : Paris 11
Partenaire(s) de recherche : autre partenaire : Université de Paris-Sud. Faculté des sciences d'Orsay (Essonne)

Résumé

FR  |  
EN

Les éléments transposables sont des composants majeurs des génomes et source de diversité génétique. Ils jouent un rôle important dans la variation des tailles de génomes, avec un renouvellement accru durant leur évolution. L'impact de l'allopolyploïdie, mécanisme majeur de l'évolution des génomes a été étudié chez le tabac, allotétraploïde issu du croisement entre N. Sylvestris et N. Tomentosiformis. La dynamique de l'évolution de populations de rétrotransposons a été analysée en évaluant leur contribution à la diversité du tabac et de ses parents, quantifiant la contribution des espèces parentales aux populations du tabac. Le génome du tabac résulte d'une restructuration majeure des séquences de rétrotransposons avec des disparitions et amplifications d'insertions. Des comportements uniques et spécifiques de chaque population de rétrotransposons ont été observés en termes de transmissibilité au génome hybride et en réponse à l'allopolyploïdie. L’étude d’hybrides synthétiques Th37 de génération S4 révèle des modifications importantes avec apparition et disparition de bandes SSAP tandis que l’analyse d’hybrides F1 ne révèle aucun changement majeur pour ces populations. L'analyse moléculaire de ces bandes a été entreprise pour deux populations, montrant que les nouvelles bandes correspondent à de nouvelles insertions d’éléments actifs, tandis que les bandes disparues issues de N. Tomentosiformis correspondent à des remaniements génomiques. Ces résultats montrent que l’allopolyploïdie chez le tabac peut générer des restructurations génomiques importantes liées aux rétrotransposons, pouvant contribuer à générer une plasticité accrue du nouvel organisme hybride.