Thèse soutenue

Imagerie cellulaire par IRM à l'aide de nanoparticules superparamagnétiques anioniques : faisabilité et application à la thérapie cellulaire

FR
Auteur / Autrice : Pierre Smirnov
Direction : Olivier Clément
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Physique. Imagerie médicale
Date : Soutenance en 2006
Etablissement(s) : Paris 11
Partenaire(s) de recherche : autre partenaire : Université de Paris-Sud. Faculté des sciences d'Orsay (Essonne)

Résumé

FR  |  
EN

Le but de ce travail de thèse a été de montrer la faisabilité, les limites et les perspectives de l'imagerie cellulaire en IRM, en utilisant comme marqueur de cellules des nanoparticules superparamagnétiques anioniques, ainsi que les applications potentielles en thérapies cellulaires. Un premier travail a porté sur l'étude du marquage magnétique à l'aide des nanoparticules, et son impact sur le phénotype et la viabilité cellulaire. Le marquage cellulaire aux nanoparticules n'affecte pas la viabilité. Les propriétés de contraste et de détection des cellules en IRM après marquage ont ensuite été étudiées. Différents aspects physiques rencontrés en IRM ont été abordé, ainsi que leur impact et leur pertinence en imagerie cellulaire. L'étude suivante a mis en évidence la possibilité de pouvoir suivre in vivo, après injection par voie intrapéritonéale, une population cellulaire à caractère lymphoïde (hybridomes) en IRM clinique à 1,5 T. Nous avons ensuite étudié, dans un contexte de thérapie cellulaire anticancéreuse, la redistribution in vivo de lymphocytes portant un récepteur spécifique d'une tumeur. À 7 T les résultats ont montré un premier homing des lymphocytes vers la rate 24 h suivant leur injection par voie intraveineuse, suivi de leur redistribution vers la tumeur entre 24 et 72 h. Ces résultats ont été reproduits sur une IRM clinique à 1,5 T. Enfin, une dernière partie montre quelques résultats préliminaires concernant l'imagerie quantitative par IRM, ainsi que la vectorisation magnétique de cellules marquées aux nanoparticules superparamagnétiques.