Thèse soutenue

Effets de l'âge et de la pratique physique sur les capacités d'apprentissage moteur : ou comment la problématique du vieillissement amène à reconsidérer l'influence de l'aptitude dans la performance

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Alexandra Perrot
Direction : Jean BertschPaul Fontayne
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Sciences du sport, de la motricité et du mouvement humain
Date : Soutenance en 2006
Etablissement(s) : Paris 11
Partenaire(s) de recherche : autre partenaire : Université de Paris-Sud. Faculté des sciences d'Orsay (Essonne)

Résumé

FR  |  
EN

L'étude de l'apprentissage à partir des aptitudes a révélé qu'il s'agissait d'un phénomène très complexe et discontinu, rythmé par différentes étapes sollicitant successivement des déterminants individuels de nature différentes (e. G. , Ackerman, 1988). Cependant, cette branche de la psychologie différentielle ne s'est que très rarement penchée sur les problématiques du vieillissement alors que les avancées pourraient s'avérer importantes. En effet, la capacité d'acquérir de nouveaux comportements, notamment ceux de nature motrice, est indispensable au maintien d'un style de vie autonome chez les personnes âgées. De plus, un large consensus se dégage à propos du caractère fortement hétérogène du vieillissement annonçant que plusieurs facteurs individuels, tels que l'activité physique moduleraient ses effets. Dès lors, le présent travail vise à investiguer l'apport du concept d'aptitude pour rendre compte des fortes différences inter-individuelles liées à l'âge et à l'activité physique sur les mécanismes gouvernant une nouvelle acquisition motrice. Des sujets jeunes et âgés, actifs et inactifs, ont alors été testés sur leur niveau d'aptitudes (cognitives, perceptives et psychomotrices) puis sur leurs capacités à acquérir une tâche de jonglage à trois balles (12 séances de 20 minutes). Les résultats révèlent que l'étude des aptitudes autorise plusieurs avancées théoriques quant à l'intervention de l'âge et de l'activité physique sur les capacités d'apprentissage moteur. Tout d'abord, la configuration des aptitudes permet de rendre compte des effets du vieillissement sur les différentes étapes gouvernant une nouvelle acquisition motrice, avec notamment le constat d'une intervention permanente des aptitudes cognitives chez les aînés. Ensuite, l'observation des effets de l'activité physique sur le niveau d'aptitudes permet de privilégier certaines hypothèses relatives à la nature de l'intervention de l'activité physique sur le processus de vieillissement.