Thèse soutenue

Expression et fonction de la neuropline-1 dans les lymphocytes T CD4 humains

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Sarah Bourbié-Vaudaine
Direction : Paul-Henri Roméo
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Bases fondamentales de l'oncogénèse
Date : Soutenance en 2006
Etablissement(s) : Paris 7

Mots clés

FR

Mots clés contrôlés

Résumé

FR  |  
EN

Initialement caractérisée dans les systèmes neuronaux et endothéliaux, la neuropiline-1 (NRP-1) est un récepteur membranaire qui a de multiples fonctions. En effet, la NRP-1 est impliquée dans la migration, l'adhésion et/ou la prolifération cellulaires. Pour assurer ces différentes fonctions, la NRP-1 peut fixer divers ligands comme les sémaphorines de classe 3 ou des facteurs de la famille du VEGF, via des corécepteurs comme les plexines de type A, la molécule d'adhésion L1-CAM ou les récepteurs au VEGF. Ces corécepteurs sont également nécessaires à la transduction du signal. Dans le système immunitaire, la NRP-1 est fortement exprimée par les cellules dendritiques (DCs) et est induite lors de l'activation des lymphocytes T CD4+ (LT CD4+). Pendant mon travail de thèse, je me suis intéressée au(x) profil(s) d'expression et au(x) rôle(s) de la NPR-1 exprimée par les LTCD4+. Mes travaux ont permis de montrer que l'expression de la NRP-1 à la surface de ces cellules est fortement régulée lors des contact immuns et peut être d'origine exogène ou endogène. L'origine exogène de la NRP-1 sur les LT CD4+ nécessite un contact cellulaire, dépendant ou non de l'antigène, la NRP-1 étant alors efficacement transférée d'une DC au LTCD4* par un phénomène appelé trogocytose. Ce transfert de la NRP-1 permet la présentation par les LTCD4+ d'un ligand majeur de la NRP1, le VEGF16s, qui est sécrété par les cellules dendritiques matures. La NRP-1 peut être également exprimée par les LTCD4+, et j'ai montré que la NRP-1, induite au cours de l'activation lymphocytaire T, caractérise une nouvelle sous-population de lymphocytes T mémoire productrice d'IFNy