Thèse soutenue

Etude de l'implication de la cytokine BAFF dans le développement des maladies auto-immunes : application au syndrome de Sjögren

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Frédéric Lavie
Direction : Xavier Mariette
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Immunologie
Date : Soutenance en 2006
Etablissement(s) : Paris 7

Mots clés

FR

Résumé

FR  |  
EN

Le Syndrome de Sjögren (SS) est une maladie auto-immune (MAI) caractérisée par la présence d'auto-anticorps (anti-SSA, anti-SSB, et facteur rhumatoïde) sécrétés par des lymphocytes B autoréactifs et l'apparition d'un syndrome sec par atteinte des glandes salivaires exocrines. BAFF est une cytokine responsable de la survie des lymphocytes B autoréactifs impliquée dans la physiopathologie de nombreuses MAI. Objectif: Etude de l'implication de BAFF dans le développement du SS à l'échelon à la fois du sang circulant et des glandes salivaires accessoire; Résultats: Nous avons observé : 1. Une augmentation du taux sérique de BAFF chez les patients atteints du SS corrélée au titre du facteur rhumatoïde. 2. Une expression importante de BAFF au sein des glandes salivaires des patients atteints de SS. 3. La production de BAFF par les cellules épithéliales salivaires sous l'effet de l'interferon alpha (IFNa) et gamma avec une réponse plus importante à l'interferon alpha chez les patients que chez les témoins. 4. U ne augmentation similaire de la production de BAFF par les monocytes circulants sous l'effet de l'IFNa. 5. U ne expression plus importante de BAFF par les lymphocytes T circulants de patients atteints de SS que chez les témoins. 6. Une augmentation du taux sérique de BAFF ainsi que de l'ARN messager de BAFF au sein de cellules mononuclées circulantes de patients après traitement par rituximab. Conclusion BAFF joue un rôle majeur dans la physiopathologie du SS à la fois à l'échelon systémique et local. L'augmentation de BAFF dans le SS semble être liée à l'IFNa. BAFF est donc une cible thérapeutique de choix dans le SS, en particulier après rituximab.