Thèse soutenue

Le Poème à l'épreuve de la lettre dans l'oeuvre d'Emily Dickinson (1830-1886) : une étude des correspondances

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Nadège Lerouge
Direction : Antoine Cazé
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Anglais. Littérature nord-américaine
Date : Soutenance en 2006
Etablissement(s) : Orléans

Mots clés

FR

Mots clés contrôlés

Résumé

FR  |  
EN

Cette étude explore les liens complexes qui se tissent entre poèmes et lettres dans l'oeuvre d'Emily Dickinson. A partir d'un corpus qui regroupe l'ensemble de la correspondance et une partie du corpus proprement poétique, elle travaille sur les points communs qui se font jour de l'un à l'autre et qui soulèvent la question du genre. La "lettre-poème" est au coeur de cette recherche : elle est symbolique de l'hybridation que l'auteur opère afin de transgresser les frontières traditionnelles. Dès lors, cette étude envisage la correspondance comme un lieu qui se prête à l'expérimentation formelle. Elle montre comment l'auteur a fait de l'épistolaire un espace de revendication et de subversion qui transcende la conception traditionnelle de cette forme d'écriture comme sincère et pragmatique. Comment Dickinson s'empare-t-elle de l'espace épistolaire pour en faire un lieu de collaboration ou de concurrence littéraire ? Quel est le rôle de la correspondance au regard de la publication ? Quels sont les critères qui fondent sa valeur poétique ? Parallèlement, cette étude revient sur les questions de politiques éditoriales et analyse l'importance du motif épistolaire au sein du corpus proprement poétique. Elle se pose la question des modifications que les poèmes subissent sous l'influence de la pratique épistolaire. Ainsi, la correspondance devient un "laboratoire d'écriture" qui fournit une perspective d'étude essentielle et qui permet de remettre en cause la séparation qui a été soulignée entre les deux corpus par le passé.