Thèse soutenue

Les représentations des dirigeants dans la conduite du changement organisationnel des entreprises privatisées gabonaises : nature, formation, effets

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Eustache Mebiame-Toutoume
Direction : Ferri Briquet
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Sciences de gestion
Date : Soutenance en 2006
Etablissement(s) : Nancy 2
Partenaire(s) de recherche : autre partenaire : IAE School of Management (Nancy)

Résumé

FR  |  
EN

Les firmes nationales (FMN) acquéreurs des entreprises privatisées gabonaises y pratiquent un changement organisationnel à forte orientation partenariale (versus actionnariale), en retrait des thérapeutiques de dégraissage habituellement préconisées par les consultants. Dans le champ disciplinaire du management stratégique, cette recherche vise une intelligence de ce management partenarial. La thèse soutenue est qu'un tel management procède des représentations spécifiques des dirigeants. Ceux-ci ne peuvent en effet être indifférents au risque politique encouru vis-à-vis des stakeholders nostalgiques du retrait de l'Etat, ni à la réputation, largement négative, de ces FMN occidentales dans l'opinion publique gabonaise. Deux propositions structurent alors la problématique d'identification des représentions des dirigeants dans leur intéraction avec les stakeholders. D'une part, les engagements précis souscrits par les repreneurs vis-à-vis de l'Etat gabonais excluent à priori tout recours à des actions stéréotypées de leur part, et postulent nécessairement une cognition située pour le développement des filiales privatisées. D'autre part, la nécessaire quête de légitimité des repreneurs dans un environnement tout à la fois de risque politique et inquiet de leurs pratiques managériales peu scrupuleuses. Une légitimité dont dépend la pérennite du partenariat avec l'Etat gabonais. Ces propositions sont validées dans un modèle s'inspirant de la cartographie cognitive et restituant les schémas de pensée des dirigeants. Il montre que les perceptions de ces derniers diffèrent de celles des consultants, ceci expliquant le particularisme de leur management. Cette recherche qualitative et interprétative induit une nouvelle vision rétroactive de l'entreprise publique gabonaise niant ou tout au moins relativisant les pesanteurs structurelles qu'on lui prête habituellement. Elle contribue, au plan théorique, à la littérature sur la théorie des organisations, la GRH et le management stratégique, et devrait, au plan pratique, être d'une utilité pour divers publics de l'économie gabonaise. Des pistes pour de futures recherches sont enfin suggérées.