Thèse soutenue

Pratiques diagnostiques pour les nodules pulmonaires isolés et le cancer du poumon non à petites cellules : caractérisation, déterminants et évaluations médico-économiques de l'introduction de la tomographie par émission de positon

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Kazem Alzahouri
Direction : Francis Guillemin
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Épidémiologie et santé publique
Date : Soutenance en 2006
Etablissement(s) : Nancy 1
Partenaire(s) de recherche : autre partenaire : Université de Nancy I. Faculté de médecine

Résumé

FR

Nous avons étudié les pratiques diagnostiques en oncologie, broncho-pulmonaire, et les conséquences médico-économiques: de l'introduction de la Tomographie par Emission de positon (TEP) lors du diagnostic du nodule pulmonaire isolé NPI et du bilan d'extension médiastinale du cancer du poumon non à petites cellules (CPNPC). Dans le premier axe de recherche, une revue de la littérature jnternationale a permis de constat l'absence d'études dans lesquelles les auteurs auraient analysé les variations des pratiques diagnostiques et de bilan d'extension du CPNPC. Nous avons analysé les pratiques diagnostiques pour la prise en chargé du NPI en nous appuyant sur des donnnées issues de la phase Avant du Programme d'évaluation médico-économique de l'implantation des caméras TEP en cancérologie dans l'Inter-région Nord-Est. Nous avons identifié huit chemins cliniques selon lesquels les tests diagnostiques sont prescrits et nous avons montré que les pratiques diagnostiques du NPI sont longues, complexes et très hétérogènes. Dans un deuxième axe de recherche, nous avons utilisé la technique de l'analyse décisionnelle pour modéliser les pratiques diagnostiques en oncologie broncho-pulmonaire après l'introduction de la TEP. Les résultats ont montré que dans le cas du diagnostic du NPI et du bilan d'extension médiastinale du CPNPC, les stratégies diagnostiques utilisant la TEP sont coût-efficaces par rapport à des stratégies conventionnelles. Les résultats des modèles restent robustes après l'analyse de sensibilité sur plusieurs paramètres clés des modèles. Nous proposons un cadre dans lequel les informations produites par ces modèles peuvent aider pour la formulation de recommandations de "bonne pratique" en oncologie broncho-pulmonaire et favoriser la coordination des différents prestataires qui participent à la prise en charge de cette pathologie.