Thèse soutenue

Le croquis et la toile : un regard organisationnel sur la création de la mode dans le monde

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Nicoletta Giusti
Direction : Catherine Paradeise
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Sociologie
Date : Soutenance en 2006
Etablissement(s) : Marne-la-Vallée

Mots clés

FR

Mots clés contrôlés

Résumé

FR  |  
EN

La thèse s’attache au « système de la mode » comme monde dont les acteurs coopèrent de façon stable et délibérée à la production de biens à forte valeur ajoutée symbolique. La façon d’organiser le travail de création participe aux stratégies de reconnaissance des créateurs comme membres du système de la mode, en sorte que les pratiques quotidiennes de travail sont inséparables de leur représentation. On teste cette hypothèse en étudiant le processus de collection en Haute couture. On construit un type idéal du mode de « travail en atelier » comme technologie de création dont on montre qu’elle vaut également en prêt-à-porter. Le processus de création est donc collectif et négocié. Les objets intermédiaires de la conception y ont un rôle important. La Maison de couture est un ensemble de sous – organisations faiblement liées. Le système de la mode repose sur l’interdépendance systémique entre organisations exploitant la même technologie, dont la stabilité est maintenue par des récits qui « décrivent le passé et inventent l’avenir », où l’innovation est assurée par des entreprises d’abord déviantes dont le succès assure l’intégration