Thèse soutenue

La réintégration des cadres expatriés français après leur retour en France

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Noureddine Smida
Direction : Alain Roger
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Sciences de gestion
Date : Soutenance en 2006
Etablissement(s) : Lyon 3

Mots clés

FR

Résumé

FR  |  
EN

En France, de nombreuses entreprises continuent toujours à négliger la préparation et la réintégration de leur personnel expatrié. Les coûts élevés, le manque d'expertises nécessaires et le désintérêt sont les raisons les plus souvent cités par les responsables d'expatriation pour justifier leurs décisions (Harvey, 1989 ; Dowling, Welch et Schuler, 1999). Après le retour, plusieurs cadres expatriés éprouvent une insatisfaction professionnelle et décident de quitter, au moment du retour ou quelques mois après, leur entreprise. Notre recherche recherche réalisée grâce à deux études complémentaires (qualitative et quantitative) s'est intéressée à l'examen de la réintégration des cadres expatriés français en tant que processus et également en tant que résultat. Après avoir analysé la revue de la littérature, nous avons retenu une définition de la réintégration qui englobe la satisfaction professionnelle, la recherche de reconnaissance et les relations avec les collègues. Les résultats de notre étude montrent l'existence d'une influence des critères d'affectation perçus par les expatriés, l'amélioration du poste occupé après le retour par rapport au poste occupé avant et pendant l'expatriation, l'utilisation des compétences techniques et des compétences relationnelles développées sur le niveau de leur réintégration. Des différences de réintégration existent également selon l'âge de l'expatrié, la durée de l'expatriation, le niveau des relances de la hiérarchie (expatriés proactifs), outre la zone géographique du retour.