Thèse soutenue

Sur le fonctionnement et l'esprit du capitalisme : entreprises d'industries lainières en France et en Belgique au XIXe siècle

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Sylvie Vaillant-Gabet
Direction : Gérard Gayot
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Histoire
Date : Soutenance en 2006
Etablissement(s) : Lille 3

Mots clés

FR

Mots clés contrôlés

Résumé

FR

A travers la comparaison du patronat de deux centres européens d'industries lainières au XIXe siècle, Verviers (près de Liège) et Le Cateau-Cambrésis (dans le Nord de la France), cette thèse traque dans les pratiques et les discours des entrepreneurs le passage d'un capitalisme ancien à un nouveau capitalisme industriel. Grâce à l'utilisation des correspondances, des bilans comptables et l'analyse des pratiques des chefs d'entreprise, elle cherche à reconstituer leur outillage mental entre 1830 et 1886. Par un plan chronologique, elle montre dans une première partie (1830-1848), que l'industrie lainière mécanisée s'est tout d'abord développée sans véritable rupture avec les pratiques et les mentalités du capitalisme marchand du XVIIIe siècle. Puis dans une seconde partie (1848-1865), que confrontés à de nombreux bouleversements (révolutions populaires, crises économiques, progrès de la mécanisation, évolutions du marché), les industriels hésitent dans leurs choix alors que ces transformations leur imposent de mécaniser et de diversifier leurs productions. Enfin, dans une dernière partie (1865-1886), elle analyse comment ils sont entrés pour de bon dans le factory system et ont construit un nouveau système de justification pour faire adhérer à leur dessein capitaliste l'ensemble des acteurs économiques. Elle prouve ainsi que "l'esprit du capitalisme" n'est pas le produit spontané de la marche de l'industrie mais que c'est sous la pression de la concurrence, des évolutions de la demande et de la critique sociale que les chefs d'entreprise ont construit par étapes le système d'idées et de valeurs qui a orienté leurs décisions au XIXe siècle