Thèse soutenue

L'indépendance des auditeurs financiers : une approche des facteurs déterminants

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Pierre Loyer
Direction : Guy Van Loye
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Sciences de gestion
Date : Soutenance en 2006
Etablissement(s) : Lille 1

Résumé

FR

L'auditeur est au cœur de la "sécurisation" de l'information financière et son indépendance est la clé de voûte des métiers de l'audit. Même si le besoin d'indépendance est différent suivant les missions qu'ils leurs sont attribués, ceux-ci doivent fondamentalement être des professionnels indépendants. Pourtant, les cadres théoriques d'analyses économiques appliqués à son comportement (agent opportuniste, théorie des jeux et dépendance ressource) sont en contradiction avec cette indépendance voulue et déclarée. Si l'auditeur, facteur important du gouvernement d'entreprise, est soumis à des biais pouvant affecter son indépendance, celle-ci n'est cependant ni uniforme ni prédéterminée. Afin d'analyser la logique et les variables explicatives de l'indépendance, il est nécessaire d'ouvrir la "boîte noire" humaine. Prenant en considération les modèles de prise de décision éthique, la thèse propose un modèle général composé de deux étapes successives. L'indépendance informationnelle précède l'indépendance comportementale qui intègre des aspects psychosociologiques et qui est influencée par certains éléments issus de l'environnement juridique (permissivité des normes - existence de sanctions), concurrentiel (intensité concurrentielle - présence de mission de conseil - situation financière de l'audité - poids financier - réputation) ou mixte (rattachement). Seuls les éléments externes "concurrentiels" et "mixtes" de l'indépendance comportementale ont été testés dans une étude de type ANOVA. Tous les éléments du modèle ont été confirmés par l'expérimentation sauf celui de l'impact de la situation financière de l'audité sur l'indépendance de l'auditeur. Malgré les limitations liées à ce type d'étude, certains facteurs apparaissent comme favorables (rattachement au comité d'audit et réputation) et d'autres comme défavorables (forte concurrence et présence de mission de conseil)