Thèse soutenue

Dynamique et fonction de survivine au sein du complexe des protéines passagères

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Marlène Delacour-Larose
Direction : Annie Molla
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Biologie
Date : Soutenance en 2006
Etablissement(s) : Grenoble 1

Mots clés

FR

Mots clés contrôlés

Résumé

FR  |  
EN

Dans des cellules de Mammifères, la famille des protèines passagères comprend cinq membres, Aurora-B, Survivine, INCENP, Boréaline et TD-50. Quatre d'entre elles s'associent pour former le complexe des protéines passaqères. Ce complexe régule de nombreuses étapes de la mitose : l'alignement des chromosomes en plaque métaphasique, le passaqe du point de contrôle mitotique et la cytodiérèse. Le mécanisme d'action de la kinase Aurora-B est de mieux en mieux compris. Néanmoins le rôle et l'agencement des protéines non catalytiques au sein du complexe restent à résoudre. En combinant les techniques d'ARN interférence et de microscopie de fluorescence ex vivo, nous avons montré que les protéines Survivine et Aurora-B sont recrutées aux centromères indépendamment de la formation du complexe. Par la suite, nous nous sommes intéressés au rôle de Survivine. En réalisant des expériences de FRAP nous avons mis en évidence que Survivine est une protéine très mobile aux centromères. Cette mobilité est corrélée à la présence d'un complexe des protéines passaqères complet et fonctionnel et plus précisément à l'activité kinase d'Aurora-B. L'étude des relations entre la mobilité de Survivine et l'activité d'Aurora-B nous a conduit à étudier le résidu thréonine 117 de Survivine phosphorylé in vitro par Aurora-B. La mutation de cette thréonine en alanine ou glutamate entraîne des défauts mitotiques aussi sévères que l'absence de Survivine. De plus, la protéine mutée Survivine T117A est moins mobile que la protéine sauvage. La présence d'un résidu phosphorylable en position 117 dans la séquence de Survivine est donc nécessaire à la dynamique et à la fonction de Survivine en métaphase