Thèse soutenue

Enfants et enfances dans le Dijon révolutionnaire et consulaire

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Sophie Morlot
Direction : Christine Lamarre
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Histoire
Date : Soutenance en 2006
Etablissement(s) : Dijon
Jury : Président / Présidente : Benoît Garnot
Examinateurs / Examinatrices : Christine Lamarre, Scarlett Beauvalet-Boutouyrie, Jean Bart, Jean-Pierre Gutton

Mots clés

FR

Mots clés contrôlés

Résumé

FR  |  
EN

Cette recherche qui détermine la place de l'enfant dans la famille dijonnaise est marquée par les archives qui ont traversé l'histoire : celles relatives aux enfants abandonnés, assistés, confrontés à la justice ou scolarisés. La Révolution bouleverse les conditions d'assistance, laïcisant l'accueil des enfants à l'Hôpital Général et la distribution des secours aux familles pauvres, mais aussi les conditions de financement des institutions de secours, obligées à repenser la protection à ces familles. Si les nourrissons sont toujours largement étudiés, un intérêt moindre est porté sur les enfants entre 3 et 7 ans, renvoyés à leur mère et exclus de l'apprentissage civique. Ensuite, les enfants font le cas d'une attention particulière, travaillant, entrant à l'école ou propageant les principes républicains après fructidor. De nouvelles conceptions de l'enfance s'élaborent peu à peu en cette fin de siècle, l'enfant devenant un être cher qu'il faut conserver, éduquer, instruire et former.