Thèse soutenue

Analyse protéomique de la réponse au cisplatine de la lignée de cancer ovarien IGROV1 : identification de proteines impliquées dans la chimiorésistance

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Karen Le Moguen
Direction : Bruno Baudin
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Aspects moléculaires et cellulaires de la biologie
Date : Soutenance en 2006
Etablissement(s) : Caen

Résumé

FR  |  
EN

Le diagnostic tardif ainsi que la récidive associée à l’acquisition de la chimiorésistance sont des problèmes majeurs dans le traitement des cancers ovariens. Nous nous sommes attachés à développer une approche globale, l’électrophorèse bidimensionnelle (2-DE) couplée à la spectrométrie de masse, afin de rechercher des variations d’expression protéique liées à la résistance dans des lignées de cancer ovarien. Comparer les protéomes des lignée IGROV1, sensible au cisplatine, et IGROV1-R10, sa sous-lignée résistante, a permis de mettre en évidence une surexpression des cytokératines 8 et 18 ainsi que de l’ALDH1 dans la lignée résistante et celle de l’annexine IV dans la lignée sensible. L’étude cinétique de la réponse d’IGROV1 à différentes concentrations de cisplatine à ensuite permis de détecter des variations concernant des protéines appartenant à plusieurs groupes fonctionnels (cytosquelette, réponse au stress, glycolyse…) mais, plus particulièrement, suite à la reprise de la prolifération des cellules traitées par 5 ou 20 µg/ml, les cytokératines 8 et 18 ainsi que l’ALDH1 était à nouveau surexprimées. Les ALDH pouvant être impliquées dans la protection indirecte contre le stress oxydant, nous avons envisagé l’ALDH1 comme une nouvelle cible potentielle pour le traitement des cancers ovariens présentant cette surexpression. Nous avons donc commencé à évaluer le rôle de cette enzyme dans la résistance d’IGROV1-R10. Bien que préliminaires, les résultats obtenus sont encourageants, montrant une augmentation du pourcentage de mort cellulaire lorsqu’un inhibiteur des ALDH1 et 3 est combiné au cisplatine. L’analyse du rôle réel de l’ALDH1 sera donc poussée plus avant.