Thèse soutenue

Voyager dans l'Afrique romaine d'Auguste à Augustin

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Stéphanie Guédon
Direction : Jean-Michel Roddaz
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Histoire, langues, littératures anciennes
Date : Soutenance en 2006
Etablissement(s) : Bordeaux 3

Résumé

FR  |  
EN

L'importance de la pratique du voyage dans l'Afrique Proconsulaire est soulignée par la densité du réseau routier antique dans la province. L'étude du voyage conduit à envisager la romanisation sous un autre aspect que celui, souvent mis en avant, des structures urbaines. Les définitions du voyage sont multiples et reflètent l'extrême diversité des situations : mission d'exploration, voyage d'agrément, ou encore déplacement professionnel ou privé. Le contexte africain conduit en outre à s'interroger sur la pratique du semi-nomadisme sous l'Empire. Les sources littéraires se font d'abord l'écho des voyages officiels, des missions d'exploration au début de l'Empire, et des quelques voyages d'empereurs dans la province. Le développement de la littérature africaine latine à partir du IIe siècle multiplie par ailleurs les récits de voyage personnels, en particulier avec Apulée et plus tard Augustin. L'étude des sources épigraphiques africaines offre d'autre part un éclairage particulier sur l'identification des voyageurs, vivants et morts. Les “pratiques voyageuses” officielles et privées n'ont pas les mêmes finalités et impliquent des moyens différents. Mais toutes servent de véhicule à la romanisation. A la fin de l'Antiquité, le cadre des voyages en Proconsulaire est ainsi devenu le lieu de promotion de l'ordre politique romain, paré des attributs de la religion chrétienne.