Thèse soutenue

Impact des symptômes dépressifs maternels postnataux précoces sur le développement cognitif et moteur du nourrisson

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Anne-Laure Sutter-Dallay
Direction : Nicole Rascle
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Psychologie
Date : Soutenance en 2006
Etablissement(s) : Bordeaux 2
Jury : Président / Présidente : Hélène Verdoux
Examinateurs / Examinatrices : Nicole Rascle, Hélène Verdoux, Élisabeth Spitz, Antoine Guedeney
Rapporteurs / Rapporteuses : Élisabeth Spitz, Antoine Guedeney

Résumé

FR  |  
EN

Les dépressions postnatales, très fréquentes en postpartum, sont susceptibles de retentir sur le développement de l’enfant ; peu de travaux ont exploré l'impact spécifique de symptômes dépressifs postnataux précoces (SDPN). Évaluer I) l’impact des complications obstétricales (CO) et des caractéristiques comportementales des nouveau-nés sur les SDPN à 6 semaines, II) si les SDPN à 6 s. Prédisaient l'apparition de troubles du développement indépendamment de symptômes dépressifs plus tardifs III) les effets directs et indirects de ces facteurs sur le développement de l'enfant à 6 mois et 2 ans. 598 dyades ont été suivies pendant 2 ans, permettant des mesures répétées des SDPN maternels et du développement de l'enfant. Les enfants de mères présentant des SDPN à 6 s. Avaient plus de risques d'avoir un moins bon développement cognitif, association en partie expliquée par le statut dépressif de la mère au cours du suivi. Les CO et les caractéristiques des nouveau-nés ne changeaient pas ces résultats. Les analyses de pistes causales montrent des effets des caractéristiques des nouveau-nés et des troubles anxieux de la grossesse sur le développement de l'enfant. Le développement des enfants serait à la fois influencé par des facteurs maternels prénataux et postnataux et des facteurs infantiles précoces.