Thèse soutenue

Les relations trophiques : éléments de structuration des peuplements ichtyologiques en milieu estuarien : application à l'estuaire de la Gironde

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Stéphanie Pasquaud
Direction : Pierre Élie
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Sciences du vivant. Géosciences. Sciences de l'environnement. Océanographie
Date : Soutenance en 2006
Etablissement(s) : Bordeaux 1

Résumé

FR  |  
EN

"Cette étude vise à évaluer le rôle des relations trophiques dans la structuration des peuplements ichtyologiques en milieu estuarien. Ainsi, les relations trophiques des 14 principales espèces de poisson de l'estuaire de la Gironde ont été décrites ainsi que leur variabilité (espace, temps, taille des individus) via l'analyse des contenus stomacaux. Cette approche fait ressortir une grande diversité des types de comportements alimentaires spécifiques et une dominance de la composante temporelle dans la variabilité alimentaire, excepté pour le mulet. La méthode des analyses isotopiques du carbone et de l'azote a été utilisée ponctuellement pour évaluer les apports de cette nouvelle technique sur la connaissance de la structure et du fonctionnement des réseaux trophiques en milieu estuarien. Ce travail démontre l'impossibilité pour cet outil, de déterminer à lui seul avec exactitude les niveaux trophiques et les relations trophiques entre un poisson et ses proies dans ce type de milieu. Il ne peut donc pas remplacer la méthode classique d'analyse des contenus stomacaux. Enfin, des guildes trophiques ont été construites à partir des résultats des analyses temporelles. Cette démarche permet de décrire des structures trophiques saisonnières, d'émettre des hypothèses de fonctionnement et d'identifier des compartiments de proies clés. La variabilité des assemblages de poisson semble bien structurée par la dynamique saisonnière des communautés de proies, ce qui suggère un contrôle du réseau trophique plutôt de type "bottom-up". L'ensemble de ce travail a permis de proposer de nouvelles guildes trophiques plus précises, applicables à l'ichtyofaune de tous les milieux d'interface. "