Thèse soutenue

Utilisation de molécules riches en atomes de soufre pour l'élaboration d'édifices mono et polymétalliques

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Harmel Wilfried Peindy N'Dongo
Direction : Michael Knorr
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Chimie
Date : Soutenance en 2006
Etablissement(s) : Besançon
Partenaire(s) de recherche : autre partenaire : Université de Franche-Comté. UFR des sciences et techniques

Mots clés

FR

Mots clés contrôlés

Résumé

FR  |  
EN

Le but de ce travail est l’utilisation des ligands organiques riches en atome de soufre pour l’élaboration d’édifices mono- et polymétalliques. Les études menées au cours de ce travail sont présentées en deux parties. La 1ère partie est consacrée à la complexation sur divers centres métalliques (Pt(II), Hg(II) etc) de ligands flexibles di- et tétrakisthioéther du type PhS-(espaceur)-SPh et (PhSCH2)4E (E = Si, Ge). Cette partie a pour objectif la compréhension des facteurs qui gouvernent les interactions ion métallique-ligand en faisant varier la nature de l’espaceur, et l’étude de la relation structure moléculaire-organisation à l’état solide. Les ligands dithioéthers dont l’espaceur est constitué de 3 atomes, conduisent à des cycles chélates identifiés par radiocristallographie. Les ligands dithioéthers de formule PhS(CH2)nSPh (n = 2, 4) s’assemblent avec les centres Hg(II) et Cu(I) pour générer des métallopolymères 2D. Le ligand dithioéther (PhSCH2)Me2SiSiMe2(CH2SPh) possédant une fonction disilane peut, en raison de sa flexibilité, former des métallacycles à 7 atomes incorporant le Pt(II), assembler des complexes dinucléaires du Ru(II) et conduire à des macrocycles. Ce composé présente aussi un potentiel pour des réactions catalytiques de bis-silylation avec des alcynes terminaux aromatiques. La 2nd partie est relative à la chimie du tétrathiafulvalène (TTF). Nous avons développé une stratégie originale de synthèse de complexes d’éléments de transition incorporant l’unité TTF. Celle-ci repose sur la fonctionnalisation du TTF avec des fonctions SiMe2-H pour tirer profit de la réactivité de la liaison Si-H vis-à-vis des métaux de transition de basses valences.