Thèse soutenue

Effet tolérogène de l'acide mycophénolique sur les cellules dendritiques

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Christine Lagaraine
Direction : Yvon Lebranchu
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Sciences de la vie
Date : Soutenance en 2005
Etablissement(s) : Tours

Résumé

FR  |  
EN

La transplantation reste problématique à cause de l'immunosuppression globale. La cellule dendritique joue un rôle central dans la réponse immunitaire en présentant l'antigene aux lymphocytes T. Elle peut induire soit l'activation des lymphocytes T soit leur inhibition conduisant ainsi à une tolérance. Nous avons montré que le traitement des cellules dendritiques par l'acide mycophénolique (MPA) inhibe leur maturation et les rend tolérogènes (DC-MPA). Les DC-MPA expriment peu de molécules de costimulation et CMH II, secrètent de l'IL-10 mais peu d'IL-12 et sont incapables d'activer des lymphocytes T alloréactifs qui deviennent anergiques. Nous avons montré que la coculture à long terme de DC-MPA et de cellules T permet d'induire des T régulateurs GITR+ et CTLA-4+ possédant une activité suppressive spécifique de l'antigène sur la prolifération de T activés. Ceci suggère une utilisation possible des DC-MPA ou des Tregs induits en thérapie cellulaire pour induire une tolérance du greffon.