Thèse soutenue

Étude de décharges haute pression mercure et mercure hallogénure alimentés par des courants rectangulaires et pulsés

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Abdeljelil Chammam
Direction : Jean-Jacques Damelincourt
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Sciences. Génie électrique
Date : Soutenance en 2005
Etablissement(s) : Toulouse 3

Résumé

FR  |  
EN

Ce travail concerne l'alimentation, la modélisation et l'étude expérimentale des lampes à décharge haute pression dans le mercure pur et mercure dopée à l'iodure de thallium. Une alimentation pulsée a été dimensionnée en utilisant les résultats de simulation obtenus en couplant un modèle de conductance de la lampe à décharge mercure haute pression avec un logiciel de circuit. La conception du modèle comme la réalisation pratique de l'alimentation ont été réalisés au laboratoire. Après avoir validé électriquement le fonctionnement du couplage de cette alimentation avec la lampe, nous avons effectué des mesures de flux spectrique relatif et de flux lumineux ainsi que des mesures de luminances totales de raies résolues en temps. Ces dernières mesures ont conduit à la détermination de la température pour le mode pseudo continu et pour le mode pulsé. En comparant ces mesures avec celles obtenues d'un code de calcul "fluide" , nous avons pu évaluer, caractériser et analyser le comportement dynamique des décharges étudiées et indiquer les limites des modèles. On a en particulier observé que plus l'intensité des impulsions est importante plus est court le temps d'établissement et plus le temps de relaxation augmente. Le phénomène présente la même allure pour une lampe dopée à l'iodure de thallium mais les temps, en particulier les temps de relaxation sont considérablement augmentés. On peut penser que cet effet est lié à la présence de niveaux métastables du thallium et au piégeage de ses raies de résonance. L'influence des impulsions sur le rayonnement est importante pour la partie ultra violette du spectre. En régime d'impulsion on a noté une augmentation de l'efficacité pouvant atteindre 30%. Ces résultats peuvent ouvrir de nouvelles perspectives à la production du rayonnement ultraviolet dans les applications industrielles.