Thèse soutenue

Le poète Costis Palamas (1859-1943) et sa contribution à la formation de la langue néo-grecque

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Maria Karabatsa
Direction : Astérios Argyriou
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Grec moderne
Date : Soutenance en 2005
Etablissement(s) : Strasbourg 2

Mots clés

FR

Résumé

FR  |  
EN

Ce travail étudie la contribution du poète national grec Costis Palamas à la formation de la langue démotique néohellénique. Palamas, personnalité polyvalente, poète, critique et journaliste a joué un rôle primordial dans le combat contre le phénomène de la diglossie (bilinguisme) en Grèce. La diglossie était devenu une sorte de tyrannie dans un pays sous occupation turque, car de nombreux érudits en faisant preuve d'un " savantisme " plein de mésestimation pour le peuple grec et sa langue vivante, essayaient (surtout après le 17e siècle et au delà) d'imposer la katharevoussa, une langue artificielle que personne n'a jamais parlé. Palamas, sur le traces de Solomos et avec Psichari et autres grandes personnalités grecques contemporaines a œuvré toute sa vie pour l'imposition et la réhabilitation de la démotique qui était la langue vivante que le people parlait dans sa vie quotidienne. Il a mené une action remarquable grâce à son travail poétique, son œuvre critique, sa plume journalistique et ses combats dans le cadre des différentes revues et associations des démosticites pour imposer la démotique partout. Le fait que Palamas était l'homme qu'il fallait à l'époque qu'il fallait a été l'objectif que nous avons essayé de démontrer, de l'éclaircir et de le présenter sous tous ses aspects. Comme c'était, d'ailleurs, le cas de tous les autres pays d'Europe occidentale cette réhabilitation linguistique s'est illustrée grâce à l'apport de la poésie, premièrement, pour aboutir et trouver son apogée dans tous les niveaux de l'enseignement national grec.