Thèse soutenue

Optimisation de la performance aérobie chez l'athlète : Hypoxie intermittente à l'exercice et ergocycle excentrique comme nouvelles approches de stimulations métaboliques et mécaniques

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Stéphane Dufour
Direction : Jean LonsdorferVéronique Billat
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Physiologie et biologie des organismes, populations, interactions
Date : Soutenance en 2005
Etablissement(s) : Université Louis Pasteur (Strasbourg) (1971-2008)

Résumé

FR  |  
EN

Les stimuli métaboliques et les stimuli mécaniques qui caractérisent la charge d'entraînement, sont considérés comme les principaux facteurs générateurs d'adaptations permettant d'améliorer la performance sportive, notamment d'endurance. Ce travail de thèse propose de s'intéresser à 2 méthodes particulières d'exercice permettant d'augmenter les stimuli respectivement métaboliques et mécaniques. Dans une première étude, l'entraînement en altitude intermittente est envisagé comme une approche permettant d'augmenter les stimuli métaboliques imposés à l'athlète, dans le but d'en identifier les effets sur la capacité de performance aérobie, la fonction mitochondriale et l'activité transcriptionnelle musculaire squelettique. Une amélioration de la capacité de performance aérobie ainsi que des aspects qualitatifs mais pas quantitatifs de la fonction mitochondriale a été observée. Ces résultats sont complétés par une élévation de la transcription de gènes impliqués notamment dans la détection de l'hypoxie tissulaire, le maintien de l'équilibre acido-basique cellulaire et le transport d'O2 musculaire. Dans 2 études suivantes, l'ergocycle excentrique est envisagé comme une méthode d'exercice permettant d'élever les stimuli mécaniques générés par l'exercice. Les effets des stimuli mécaniques dans les ajustements circulatoires à l'exercice, sont caractérisés sur la base d'une épreuve d'effort progressive, puis lors d'exercices à puissance mécanique constante. Les informations obtenues indiquent un rôle important des stimuli mécaniques sur la fréquence cardiaque (FC) et le débit cardiaque à l'exercice, et précisent les modalités d'utilisation de l'ergocycle excentrique comme modèle de stimulation mécanique. Ces résultats constituent une étape préliminaire à l'étude des effets potentiellement bénéfiques de l'entraînement en ergocycle excentrique sur la performance aérobie chez l'athlète.