Pan Arcadia mecum si iudice certet

par Franck Collin

Thèse de doctorat en Études latines

Sous la direction de Jacqueline Dangel.

Soutenue en 2005

à Paris 4 .


  • Résumé

    Cette thèse vise à donner corps à la notion d'Arcadie chez Virgile en appliquant les méthodes de la stylistique et de la métrique. Souvent confondue avec l'idylle théocritéenne, ou avec l'Âge d'or, l'Arcadie, récurrente dans les trois recueils virgiliens, apparaît comme une utopie idéale mais fuyante, car échappant à toute définition homogène. Le choix de cette contrée grecque du Péloponnèse, austère et isolée, repose chez notre poète sur un substrat mythique arcadien très riche qui englobe la naissance du lyrisme, les récits archéologiques des temps primitifs de l'homme, et l'aspiration à l'otium pastoral, au moment où grondent les guerres civiles. La croyance dans les origines arcadiennes de Rome, diffusées par les légendes oenotriennes, était attestée par les historiens contemporains. Virgile choisit donc de représenter une Arcadie latine, qui sera une chance nouvelle pour l'Italie. Cette Arcadie, qui naît comme un manifeste poétique dans les Bucoliques, est une hypotypose utopique prenant en référence le lyrisme de Pan, c'est-à-dire une poésie de l'éloge à la vie, fondée sur l'enchantement de la forêt, sur l'écho et l'illusion, sans que soient négligées pour autant les souffrances humaines. Cette polyphonie de la nature va au-delà des habitudes de la poésie antique narrative, et l'on peut parler à son sujet de poésie pure, au sens moderne. Mais Virgile entend aussi construire son Arcadie : il lui donne une dimension sociale, basée sur le travail agricole, et capable d'assurer le bien-être ; il refonde enfin Rome sur le mythe d'Evandre, précurseur d'Auguste, pour effacer le fratricide originel, et croire en un renouveau des temps. L'Arcadie est ainsi une utopie active profondément inscrite dans la pensée de Virgile qui présente sur ce point une évolution continue et cohérente.

  • Titre traduit

    Pan Arcadia mecum si iudice certet : Virgil and the Arcadian esthetics in the Latin Poetry


  • Résumé

    This thesis aims at giving shape to the notion of Arcadia in Virgils works by applying the methods of stylistics and metrics. Often merged with the Theocritean idyll, or with the Golden age, Arcadia, recurring in three Virgilian poetic collections, appears as an ideal but elusive utopia, because of escaping any homogeneous definition. The choice by our poet of this part of the Greek country of Peloponnesus, austere and isolated, is founded on a very rich mythical Arcadian substratum which contains the birth of the lyricism, the archaeological narratives of the primitive times of man, and the pursuit of the pastoral otium, as the civil wars mutter. The faith in the Arcadian origins of Rome, spread by the Enotrian legends, was attested by the contemporary historians. Virgil thus chooses to represent a Latin Arcadia, which will be a new chance for Italy. This Arcadia, which is born as a poetic manifesto in The Bucolics, is a utopian hypotyposis taking in reference the lyricism of Pan, which is a Poetry of eulogy of life, based on the forest enchantment, on the echo and the illusion, but which does not neglect, for all that, the human sufferings. This polyphony of the nature goes beyond the habits of the antique narrative poetry, and we can speak to its subject of pure poetry in the modern sense of the words. But Virgil also intends to build his Arcadia: he gives it a social dimension, based on the agricultural work, and capable of assuring the well-being; he eventually refounds Rome on the myth of Evander, precursor of August, to erase the original fratricide, and to believe in a revival of times. Thus, Arcadia is an active utopia, profoundly registered in Virgils thought, which presents on this point a continuous and coherent evolution.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (526 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 442 références bibliographiques

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Sorbonne Université. Bibliothèque de Sorbonne Université. Bibliothèque Serpente.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : BUT 6059

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université Paris-Est Créteil Val de Marne. Service commun de la documentation. Section multidisciplinaire.
  • PEB soumis à condition
  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne. Fonds général.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MC 8840
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.