Thèse soutenue

Résistance de Solanum sparsipilum aux nématodes à galles Meloidoyne incognita, M. Arenaria, M. Javanica et M. Fallax : analyse des mécanismes et cartographie des facteurs de résistance

FR
Auteur / Autrice :  Kouassi Dit Abou Bakari
Direction : Didier Mugniéry
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Biologie et agronomie
Date : Soutenance en 2005
Etablissement(s) : Rennes, Agrocampus

Résumé

FR  |  
EN

Les nématodes à galles sont des parasites telluriques très polyphages contre lesquels les rotations culturales sont peu efficaces. La lutte chimique a montré aussi ses limites par la toxicité des produits utilisés. Sur pomme de terre, Solanum tuberosum, les racines mais aussi les tubercules sont infectés et présentent des galles qui les rendent non commercialisables. L'utilisation de plantes résistantes constitue une alternative de lutte efficace et n on polluante mais à ce jour aucune variété de pomme de terre résistante n'est disponible. Aussi, les ressources génétiques des Solanacées tubéreuses sauvages sont explorées à la recherche de résistances naturelles transférables dans les variétés cultivées. Nous avons étudié les résistances de deux accessions de l'esp èce S. Sparsipilum, respectivement contre les trois espèces majeures de nématodes à galles des régions tropicales, M. Incognita, M. Arenaria et M. Javanica et contre une espèce des régions tempérées, M. Fallax. Nous avons d'abord caractérisé ces résistances à travers l'étude de leur déterminismes génétiques, leurs mécanismes d'action (réactions pré et post infectieuses au n niveau de la plante et influence sur le développement des nématodes) et leur thermo-sensibilité. Les facteurs génétiques (gènes majeurs ou loi à effets quantitatifs) contrôlant ces résistances ont été cartographiés par la suite sur le génome de S. Sparsipilum. Une plante est considérée comme résistante aux nématodes à galles lorsqu'elle inhibe totalement ou diminue fortement la capacité des juvéniles à évoluer au stade femelle