Thèse soutenue

Equilibre de la ration et homéostasie acido-basique chez la vache laitière forte productrice : rôle de la balance alimentaire en cations et en anions, de la teneur en protéines et en énergie rapidement dégradable de la ration

FR
Auteur / Autrice : Emmanuelle Apper-Bossard
Direction : Jean-Louis Peyraud
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Biologie et agronomie
Date : Soutenance en 2005
Etablissement(s) : Rennes, Agrocampus

Mots clés

FR

Mots clés contrôlés

Résumé

FR  |  
EN

En élevage bovin laitier, les pratiques actuelles conduisent souvent à l'appartion d'états de sub-acidose responsables de pertes économiques. L'utilisation de la balance alimentaire en Cations et en Anions (BACA) représente une pistse intéressante pour limiter les risques, puisque l'absorption des catins se fait contre des protons à l'inverse de celle des anions qui se fait contre HCO3-. Les objectifs ont été de 1) définir les recommandations en faisant l'hypothèse que les réponses pouvaient être modulées selon la teneur en énergie rapidement dégradable (risque d'acidose ruminale) et en PDIE des ratios, les protéines pouvant avoir un rôle tampon et 2) décrire les mécanismes de régulation sous jacents. Quatre essais ont été conduits dans lesquels des BACA de 0 à 300 mEq/kg MS ont été croisées avec deux teneurs en protéines (90 g à 115 g PDIE/UFL) (essai 3). Les BACA ont été modulées par apport de NaCO3- de NH4Cl et de Na2PO4. L'accroissement de la BACA a accru les quantités ingérées et la production de lait 4 %. Ces effets se mettent en place dès la première semaine des traitements et sont pérennes (au moins jusqu'à 12 semaines). Les mécanismes impliqués restent encore à préciser mais les résultats semblent s'expliquer en partie par un effet de régulation de l'homéostasie acido-basique du sang sans que l'on puisse exclure un effet direct dans le rumen. Les flux d'ions forts sont essentiellement régulés par l'excrétion re��nale et le pH de l'urine semble être un bon indicateur de la BACA. Ces résultats montrent que l'accroissement de la BACA permet de lever un frein à l'ingestion et de sécuriser les rations riches en énergie rapidement dégradable surtout lorsque l'apport en protéines est maintenu au plus juste.