Thèse soutenue

Influence du stade de développement de l’embryon équin sur son aptitude à la conservation par le froid

FR
Auteur / Autrice : Mohamad Moussa
Direction : Jean-François BruyasPeter Daels
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Biologie et agronomie
Date : Soutenance en 2005
Etablissement(s) : Rennes, Agrocampus Ouest

Mots clés

FR

Mots clés contrôlés

Résumé

FR  |  
EN

Différentes techniques pour apprécier la viabilité des embryons ont été utilisées et adaptées à l’embryon équin : marquage des cellules mortes au DAPI, des cellules en apoptose par TUNEL, des cellules en phase S par le BrdU et transfert in vivo d’embryons appariés de 2 lots différents dans la même receveuse. Le but de ce travail était dans un premier temps, de tester différents milieux et différents modes de conditionnementpour une conservation pendant 24h à + 5°C tout en jugeant l’effet du stade de développement embryonnaire. Dans un second temps, le but était de tester la technique de vitrification OPS (Open Pulled Straw) sur les embryons équins. Les résultats montrent que les milieux de conservation prêts à l’emploi sont aussi bien efficaces pour une conservation à + 5°C, pendant 24h en Equitainer que le milieu traditionnel Ham’s F10 gazé extemporanément. Une conservation à + 5°C, dans le milieu de récolte et en bouteille de 500 ml, est possible pour une courte durée de 6 h. Quelque soit le mode et le milieu de conservation il n’ya aucune différence entre les embryons de 7 ou de 8 jours, seuls ceux ≤400 µm semblent plus fragiles. La technique de vitrification par l’OPS est aussi efficace que la technique de congélation lente pour les embryons de 6,5 jours, la moitié des embryons étant correctement conservée et l’autre moitié détruite. Les blastocystes de 7 jours frais possèdent des cellules en apoptose ; la conservation à + 5°C n’induit pas d’apoptose supplémentaire mais la nécrose de certaines cellules.