Thèse soutenue

Etude moléculaire de l'interaction compatible plante-nématodes à galles : identification de gènes impliqués dans la formation des cellules géantes chez Arabidopsis thaliana

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Fabien Jammes
Direction : Bruno FaveryPierre Abad
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Aspects moléculaires et cellulaires de la biologie
Date : Soutenance en 2005
Etablissement(s) : Nice

Mots clés

FR

Mots clés contrôlés

Résumé

FR  |  
EN

Lors d’une interaction compatible, les nématodes à galles phytoparasites du genre Meloidogyne ont élaboré des mécanismes originaux et complexes aboutissant à la formation de sites nourriciers permanents, indispensables à leur développement. Ces structures, appelées cellules géantes, sont hypertrophiées et polynucléées. Afin d’étudier les événements qui participent à la lmise en place des celules géantes chez Arabidopsis thaliana, deux approches, le piégeage de promoteurs et l’analyse différentielle à l’aide de puces à ADN, ont été utilisées. Le piégeage de promoteurs a permis d’identifier le gène NEC exprimé de façon très précoce dans la galle. Ce gène code pour une protéine mitochondriale de fonction inconnue, capable de lier d=le calcium et qui présente un domaine commun à des protéines de type nucléases Mg2+- dépendantes. L’analyse fonctionnelle détaillée de cette protéine a permis d’envisager son rôle dans la formation des sites nourriciers et au cours du développement de la place. En parallèle, une analyse différentielle des gènes régulés dans les galles a été réalisée à l’aide de puces CATMA. Nous avons ainsi pu fournir pour la première fois une vision globale du transcriptome d’Arabidopsis thaliana lors de la formation de la galle induite par Meloidogyne. Cette étude, qui a été conduite selon une cinétique d’infection, nous a permis d’une part, de mettre en évidence des éléments spécifiques de la réponse précoce ou tardive de la plante et d’autre part, d’identifier des processus biologiques majoritairement activés ou réprimés au sein de la galle.