Thèse soutenue

Décrire un dessin : approche développementale

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Julia Raibaud
Direction : René Baldy
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Psychologie du développement
Date : Soutenance en 2005
Etablissement(s) : Montpellier 3

Résumé

FR  |  
EN

L'objectif de ce travail est d'étudier la façon dont des enfants d'âge différents communiquent les propriétés spatiales d'un dessin lors de sa description verbale Son originalité est de finaliser la description : les enfants décrivent le dessin dans le but que quelqu'un le dessine sans le voir. Pour communiquer des informations spatiales les enfants produisent des gestes (descriptifs et pointage) qui accompagnent la verbalisation. Les résultats montrent que la simplification du dessin à décrire entraîne à tous les âges une diminution voire la disparition de la gestuelle co-verbale. Le vocabulaire relatif à la localisation des différents éléments composant le dessin évolue avec l'âge. Les sujets les plus jeunes centrent leur description sur l'énumération des éléments qui composent le dessin sans prendre en compte les localisations. A cet âge là, les concepts spatiaux euclidiens ne sont pas construits ainsi que le vocabulaire qui permet de les exprimer. On sait aussi qu'ils sur-estiment les capacités de compréhension d'autrui (théorie de l'esprit) et les localisations, contrairement aux éléments ne sont pas directement données dans le dessin mais doivent être abstraites. A 9 ans les sujets ont acquis une représentation euclidienne de l'espace qui leur permet de prendre en compte les éléments et leurs localisations spatiales et maîtrisent le vocabulaire correspond. Ils connaissent aussi les contraintes de la communication. Cependant nos résultats montrent qu'engagés dans la situation de description ils ne parviennent pas à mobiliser ces différentes compétences. Chez les sujets de 7 ans certains ont des performances équivalentes aux 5 ans et d'autres à ceux de 9 ans