Thèse soutenue

Épiscopat français, la fin d'un modèle (1978-1990) : de la collégialité à l'individuation

FR
Auteur / Autrice : Martial Busuttil
Direction : Claude Prudhomme
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Histoire contemporaine
Date : Soutenance en 2005
Etablissement(s) : Lyon 2

Mots clés

FR

Résumé

FR

A la fin des années 1970, une série d’évènements modifie en profondeur les relations entre l’épiscopat français et le Vatican. A l’occasion des visites ad limina de 1977, Paul VI demande aux évêques français de réévaluer l’exercice de leur magistère. Un an après, le cardinal Wojtyla accède au siège de Pierre sous le nom de Jean-Paul II. Celui-ci impose un style nouveau à la tête de l’Eglise catholique. La décennie 1980 est celle d’une évolution sensible du gouvernement de l’Eglise en France. La retraite de Mgr Marty, le départ du cardinal Etchegaray pour Rome et l’affaiblissement de Mgr Matagrin manifestent le recul de la génération épiscopale conciliaire. Les figures emblématiques des cardinaux Lustiger et Decourtray émergent. Interventionniste dans les affaires de l’Eglise de France, le Vatican privilégie un gouvernement de l’Eglise par cooptation. Au seuil des années 1990, la présidence Decourtray marque le déclin de la conférence épiscopale française. Le travail précédemment engagé par Mgr Vilnet en faveur de la collégialité est largement remis en cause. Impuissant à retrouver une influence décisive sur la société française, l’épiscopat français connaît une marginalisation croissante à l‘échelle de l’Eglise universelle.