Thèse soutenue

Coadsorption du carbofuran et du plomb à l'interface eau/air : Relation avec les mécanismes de passage des polluants non volatils vers l'atmosphère : Modélisation théorique du comportement à la surface

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Abdelhaq Acharid
Direction : Mireille Privat
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Chimie analytique
Date : Soutenance en 2005
Etablissement(s) : Brest

Mots clés

FR

Mots clés contrôlés

Résumé

FR  |  
EN

Ce travail est une contribution à la compréhension des mécanismes par lesquels certains polluants peuvent être transférés depuis les eaux de surface vers l'atmosphère, alors qu'a priori, ils sont peu ou non-volatils. Le mécanisme étudié est la co-adsorption d'un polluant organique - pesticide- et de sel de métaux lourds -sels de plomb- qui favorise la migration de ces polluants à la surface. Là, par phénomène de pétillement, ils peuvent être entrainés dans l'atmosphère sous forme d'aérosols. La composition de l'aérosol reflète alors la composition de la surface, qui est enrichie en polluant par rapport à la masse liquide. D'un point de vue expérimental, la co-adsorption a été étudiée par tensiométrie. Une double modélisation des données obtenues a été tentée par deux méthodes différentes. La première utilise la description statistique de l'adsorption ionique par Onsager et Samaras, et permet de mettre en évidence une adsorption (excès de Gibbs) fortement négative de l'eau. La seconde est une modélisation quantique qui permet d'avoir une idée de la structure de l'interface eau-air.